Umanima en quelques mots

Créée en 2009, Umanima est une association de médiation par l’animal qui a ouvert ses portes à Saint Gilles en 2015. Le travail se base sur l’approche des animaux avec tout ce qu’ils peuvent transmettre au niveau de la communication et du relationnel. Il peut s’effectuer sur tous types de personnes avec des troubles moteurs, cognitifs et sociaux. L’animal devient alors la solution car il apporte confiance, réconfort contre la solitude et permet de pratiquer des exercices physiques. Umanima a tout abord commencé par la thérapie avec les chiens Golden puis l’équithérapie s’est installée petit à petit dans ce lieu unique qui est ouvert aussi bien pour les enfants que les adultes.

Nous avons rencontré Emmanuel Doumalin, fondateur d’Umanima

« Les animaux ont toujours fait partie de moi et je dirais même de mon équilibre. Il était donc inévitable qu’un jour j’allie mon travail d’éducateur spécialisé avec ma passion pour les animaux. Après avoir travaillé avec différents publics fragilisés, j’avais besoin d’un support pour développer des projets beaucoup plus individualisés. Un jour, j’ai vu à la télévision ce qu’était la zoothérapie et j’ai commencé à me renseigner auprès de professionnels. J’ai ensuite développé des méthodologies et j’ai souhaité créer une équipe pluridisciplinaire. C’est ainsi qu’Umanima est née!  L’équipe est composée d’une psychométricienne, d’éducateurs spécialisés, d’assistantes sociales, d’une éducatrice jeunes enfants, de kinésithérapeutes et de psychologues référents de projets pour Umanima formation. Toute cette équipe nous permet d’avoir une approche globale pour la personne souhaitant travailler avec nous.
Le but d’Umanima est de créer un lien avec l’animal en fonction des besoins de chacun. Nous demandons aux personnes de prendre soin de l’animal, de se responsabiliser ou d’être dans la coopération avec lui. C’est vraiment la personne qui est actrice. Nous travaillons avec des chevaux, des chiens, des cochons d’Inde et des lapins. Avec ces animaux, il est possible de travailler sur l’attention, la mémoire, la préhension fine et de faire de l’exercice physique. Nous travaillons réellement en fonction des besoins de la personne.
Il est important de savoir que ce n’est pas du loisir, nous essayons d’aller beaucoup plus loin pour chacun.
Si les personnes souhaitent venir faire un cours d’essai, c’est tout à fait possible. Cependant, le but d’Unanima est tout de même de construire un projet sur une longue durée. A noter que pour les personnes désirant s’inscrire, il est désormais possible d’avoir une prise en charge de la MDPH. Vous pouvez obtenir une enveloppe de 3000 € sur 3 ans. Autrement dit, cela couvre deux ans de cours chez Umanima ! Cela est plutôt une bonne nouvelle !
Pour la médiation par le chien, nous agissons dans les hôpitaux, les maisons de retraite et autres établissements de santé dans toute la Bretagne mais aussi dans le département de la Sartre. »

Umanima formation

« Nous avons des formations courtes pour les particuliers et les professionnels de santé ou du social. Cette formation permet de créer des ateliers adaptés aux publics qu’ils accompagnent avec leurs animaux.

Pour les professionnels du secteur médical, social et paramédical qui souhaitent devenir intervenants en médiation par l’animal, nous proposons également une formation longue de spécialisation d’une durée de 8 mois. Ce projet a été mis en place en partenariat avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du Québec. Ce dernier délivre à tous nos étudiants ayant validé leurs examens en France le diplôme Québécois. »

Que font les bénévoles d'Umanima?

« Les missions s’adaptent aux souhaits de chacun. Lors des séances en groupe, les bénévoles peuvent accompagner les personnes en situation de handicap en plus de l’intervenant. Il est également possible de s’occuper des animaux, de l’entretien des extérieurs ou participer à des événements comme les portes ouvertes. Grâce à chaque bénévole, Umanima devient un lieu d’échange et de convivialité. »

Parlons équithérapie avec Valérie Nicolas

Educatrice spécialisée de formation et diplômée universitaire de sport et santé option réadaptation par l’équitation, Valérie est avant tout monitrice d’équitation.

Comment avez-vous découvert UMANIMA ?

« J’ai connu Umanima par le biais de l’association départementale Equidicap (ayant pour mission de développer les activités équestres pour les personnes en situation de handicap, association dissoute à ce jour), dont la présidente a aidé Emmanuel Doumalin à intégrer l’équithérapie au sein de la structure. Au début d’Umanima, les intervenants se déplaçaient dans les institutions avec un camion où se trouvaient les chevaux ainsi que le cava-lève qui est un système permettant de se transférer sur le cheval. Réalisant que cette organisation était trop chronophage, l‘association a décidé de créer son propre manège pour accueillir plus de personnes. »

Comment se passe une séance type?

« Il n’y a pas de séance type puisque nous personnalisons nos séances en fonction de la personne et de son handicap. Cependant, il y a toujours deux étapes. Dans un premier temps, il y a l’approche de la personne avec le cheval pour entrer en communication avec lui. Puis, en fonction de la démarche, elle peut soit monter à cheval où rester en interaction avec l’animal au sol. »

Qu’est ce qui vous a poussé à vous former dans l’équithérapie ?

« Je dirais d’abord l’amour des chevaux. Je travaillais dans le social donc je voulais joindre travail et passion. Etant moi-même cavalière, je connais tous les bénéfices de l’équitation. Je suis également experte fédéral d’équi handi au niveau de la fédération française d’équitation. »

Il y a t’il beaucoup d’équithérapeutes en Bretagne et plus largement en France? Est-ce une activité en voie de développement?

« Oui, cette activité se développe de plus en plus. Ceci dit, le métier d’équithérapeute n’existe pas en tant que tel. La plupart du temps, il faut un diplôme dans le paramédical ou dans le social. (Par exemple: psychométricienne, psychologue, ergothérapeute, éducateur spécialisé…).  A cela, vient s’ajouter la formation d’équithérapeute. En ce qui concerne la formation d’Umanima, c’est une méthodologie basée sur un travail de progression réfléchie au niveau d’objectifs  » moteurs, cognitifs et/ou psychoaffectifs ». Méthodologie qui est la même pour les chiens et pour les chevaux. Toutefois, sachant que la connaissance de l’animal n’est pas la même pour ces deux animaux, on ne peut pas s’improviser équithérapeute : il faut tout de même savoir s’occuper d’un cheval, appréhender ses comportements etc. « 

Au niveau de la fédération française d’équitation, un brevet fédéral d’encadrement handi pour les professionnels équestres a été créé. Mais ce n’est pas un diplôme. Ce brevet a été mis en place suite à la non capacité des professionnels équestres à accueillir des personnes en situation d’handicap. Cette formation dure trois fois deux jours, avec premièrement un module général sur la connaissance des différents types d’handicap. Ensuite, il y a un module sur le handicap mental et psychique. Et pour finir, un module sur le handicap moteur et sensoriel. Je suis chargée de mettre en place cette formation au niveau de la Bretagne ainsi que mettre en réseaux les centres équestres. Une fois le brevet acquis, ils peuvent avoir le label Equi handi club. Evidemment, leur structure doit être un minimum adaptée. »